obligation d’instruction dès 3 ans et IEF soumise à autorisation ? NOUS LUTTONS !!!

Notre gouvernement a décidé de frapper encore un grand coup contre les écoles libres et l’IEF.

Sans tambours ni trompettes, et sans même s’embarrasser d’une pseudo-concertation avec les associations cette fois-ci (on ne fait même plus semblant de nous écouter), sous couvert d’amendements concernant les écoles hors contrat dont ils veulent encore soumettre l’ouverture à autorisation (cavaliers législatifs, pour changer), et pendant qu’on regarde ailleurs avec l’obligation d’instruction à trois ans, voilà que l’on veut (encore!) changer la loi concernant le libre choix du mode d’instruction de nos enfants. Pour faire l’IEF, il vous faudrait alors l’aval de votre mairie ET de votre IA, après avoir envoyé une demande motivée, et ce chaque année!!!

Nous vous laissons apprécier tout le professionnalisme, en passant, qui a été mis dans la rédaction de ces amendements, notamment dans la partie « exposé sommaire » où nous pouvons apprécier à quel point les auteurs connaissent leur sujet puisqu’ils pensent que l’on déclare l’IEF quand on inscrit son enfant dans une « école libre », alors que celles-ci sont soumises à une réglementation déjà stricte et délivrent des certificats de scolarité… et que le régime d’autorisation ne les concerneraient absolument pas, donc… à moins qu’ils aient volontairement usé d’arguments basés sur des demi-vérités, chacun appréciera

Ils sont ici :
http://www.assemblee-nationale.fr/15/amendements/0774/AN/42.asp
et là :
http://www.assemblee-nationale.fr/15/amendements/0774/AN/33.asp

Ces amendements viennent d’être rejetés (ouf!) ainsi qu’un troisième, qui voulait porter le rythme des contrôles de mairie à un par an, toutefois le discours tenu par certains députés a de quoi nous faire dresser les cheveux sur la tête : ils veulent statuer séparément sur l’IEF : il est déjà question non seulement de soumettre l’IEF à l’autorisation (il a été suggéré du directeur de l’école!) mais aussi de nous faire subir dorénavant des contrôles inopinés à notre domicile, sans délai de prévenance afin de nous empêcher de faire valoir nos droits en cas de modalités de contrôle illégal, et le tout dès les 3 ans de l’enfant. Nous n’allons pas attendre que cela nous tombe dessus sans réagir, et notre association compte bien communiquer sur ce sujet dès maintenant.

L’association UNIE va entrer en lutte non seulement sur ce sujet mais également contre l’obligation de la « scolarité » dès l’âge de 3 ans : d’une part plus de 97% des enfants sont déjà scolarisés à cet âge par choix de leurs parents, cette loi ne viserait qu’à empêcher une minorité (encore une fois!) de faire le choix de scolariser ou non son enfant en bas âge, à un âge où nous savons maintenant grâce à la science que la figure d’attachement a une importance prépondérante dans le développement du tout petit, et futur adulte, qu’un enfant bien rassuré dans sa petite enfance donne un individu bien plus social, solide et épanoui que si on l’arrache trop tôt à sa mère! Cette loi « concernerait » moins de 30000 enfants, alors que l’EN de son propre aveu a un taux d’échec de près de 20% : on ne saurait considérer que rendre l’école obligatoire dès 3 ans peut résoudre ce problème alors que les chiffres eux-même ne collent pas, 30000 enfants ne représentent pas 20% des enfants scolarisés en primaire puis en secondaire…! Mais il s’agit surtout d’une atteinte aux libertés individuelles, que l’on fait passer sans émouvoir grand monde car il s’agit de rendre la pratique déjà très répandue « obligatoire »… Pourtant : Si vous mangez régulièrement des légumes parce que c’est bon pour la santé ou que vous aimez cela, apprécieriez-vous que demain une loi vous oblige à les manger, et qu’on vienne vérifier? Réfléchissez y!

Nous montons un groupe de travail pour ces chantiers, si vous désirez y participer, il vous faut être membre de l’association UNIE, contactez nous et nous vous établirons un contrat de bénévole.

Nous vous tiendrons informés de l’avancée de nos travaux sur cette page (mise en place de pétition, sondages, modèles de lettres à envoyer à votre député, sénateur… ).

Actuellement déjà en place :

– Un sondage « quelles sont les raisons de votre choix de ne pas instruire votre enfant en école publique ou sous contrat? » afin d’apporter dans le dossier que nous préparons des données statistiques et apporter un début de réponse quand aux réelles causes de l’augmentation du nombre de personnes optant pour des modes d’instruction alternatifs. C’est ici!

Nous avons eu plus de 50 volontaires dès le premier jour, nous vous remercions tous pour votre implication! Plus nous serons nombreux mieux nous ferons entendre notre voix! Nous traitons les arrivées au fur et à mesure, cela peut prendre un peu de temps pour qu’on vous réponde, le temps d’établir et de faire signer les contrats!

Merci de votre attention.

1750total visits,4visits today

Union Nationale pour l'Instruction et l'Epanouissement